FORUM ALGÉRIEN DE MÉDECINE ::: MED-DZ : إلى متى يــا أخـتـاه
  Se connecter pour vérifier ses messages privés 
Nom d’utilisateur: Mot de passe:   
Index  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  Profil  Annonces Med-Dz  S’enregistrer

إلى متى يــا أخـتـاه
Sauter vers:  
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM ALGÉRIEN DE MÉDECINE ::: MED-DZ Index du Forum » Hors Médecine » Religion et Spiritualité
Auteur Message
red_devil
Membre en progrès
Membre en progrès

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2008
Messages: 88
Sexe: Masculin
Année d'étude: 6ème année
Votre Faculté: Fac-Constantine
Point(s): 97
Moyenne de points: 0
MessagePosté le: Lun 24 Mar - 18:59 (2008) Répondre en citant

Salam alikoum
à quand le HIJAB ma soeur ?

Comme vous le savez tous, ce sujet est Al Hijab que l’on traduit en français de manière un peu simpliste par « le voile ». Mais on va voir que ce qu’on appelle le Hijab est plus vaste et plus général que cela. Et comme c’est quelque chose de tout à fait voyant et qu’on remarque tous, ce Hijab est une chose délaissée par beaucoup de nos soeurs musulmanes.

On va revenir aux facteurs qui ont poussé nombre des ces jeunes filles et jeunes femmes à délaisser le Hijab. Il y en a plusieurs… On ne peut pas réduire ça à un seul facteur et simplifier la chose, non, Il y a plusieurs éléments et facteurs qui ont contribué à amener ce phénomène.

C’est à partir du siècle passé qu’est apparu ce phénomène. Avant, jusqu’au 19e siècle, dans la majorité des pays musulmans, il était totalement impensable de trouver une femme qui n’avait pas au moins la chevelure voilée et qui n'était pas habillée pudiquement.

Bien sûr, ici quand on parle du hijab, c’est à l’extérieur, car du vice et de la turpitude, il y en a toujours eu, mais de manière cachée, à l’intérieur des maisons ou dans certains endroits qui étaient connus pour cela. Ce dont on parle à présent, est le fait que la femme se dévoile et montre ses atours de manière flagrante, dans la rue, au vu et au su de tous. C’est ce q'on appelle « Attabarrouj », qui a débuté surtout durant le siècle passé. Et dans certains pays, il a pris une ampleur très considérable.

Je pense par exemple à l’Egypte, où un jour une femme a arraché symboliquement son voile pour, selon elle, dire « nous sommes libres, nous nous libérons de ce carcan et de ce poids qui nous pèse et qui est le voile. » Bien sûr, ces femmes ignorantes de leur religion, à mon avis, ont voulu se libérer d’un certain nombre de traditions qui pesaient sur elles. Et ces traditions sont souvent des traditions locales qui vont souvent à l’encontre de l’islam, comme par exemple (je ne sais pas si l’on peut appeler cela une tradition) le mauvais traitement que les hommes infligent aux femmes. C’est vrai que certains hommes considèrent les femmes comme moins que rien. C’est vrai, mais alhamdoulilleh, bien au contraire, l'islam n’a rien à voir avec ça. Il rejette au contraire cette conception. Il y a également certaines traditions qui ont été héritées d'avant l’islam dans certaines sociétés qui se sont islamisées par la suite, qui continuent à perpétuer et qui vont souvent à l'encontre de l'islam. Bien sûr, ce sont souvent des choses que l’on rencontre dans des milieux ignorants et non chez des gens qui ont de la connaissance.

Donc souvent, ces femmes ont voulu se libérer de toute cette série de poids et de carcans qui pesaient sur elles, et malheureusement avec l’appui du Chaytan, se sont dit : « En se libérant du voile, on se libère de toute cette série de poids et de traditions. Et en même temps, on tend vers le modèle de la femme épanouie, libérée et émancipée, la femme occidentale. » C’est pour elles le modèle de la femme émancipée par excellence. Elles ne connaissent pas le revers de la médaille. Qu’est-ce que la « femme libérée » ? Il suffit de regarder quelques statistiques pour constater qu’on est bien loin de ce qu’on prétend.

Quels sont aussi les gens qui ont encouragé et poussé à ce mouvement de « libération des femmes » ? C’est en fait le mouvement de libération parfois de la religion. Ils veulent se libérer, et ce sont souvent des laïcs qui sont actifs dans ces mouvements. Et pour eux, le mouvement de libération de la femme consiste à la libérer de toutes les limites et de tous les enseignements de l’islam, du moins tous les enseignements qui ont trait à la pudeur de la femme.

On peut classer les gens qui sont liés à ça (d’après moi bien sûr) en 3 catégories :

La première de ces 3 catégories, ce sont les femmes ignorantes et Allah seul sait s’il y en a beaucoup ; il y a des hommes aussi, mais je parle des femmes ignorantes qui ne connaissant pas la valeur du hijab et qui ont institué le hijab, l'ont combattu croyant parfois que c’est une simple tradition.

La deuxième catégorie, ce sont les hommes qui y trouvent leur compte bien sûr et qui y trouvent profit, parce que les hommes qui laissent aller leur bestialité et qui ne font que suivre leurs instincts préfèrent voir la femme en minijupe et en décolleté plutôt que de la voir habillée correctement.

Et la troisième catégorie, ce sont les femmes dévergondées qui n’ont plus de pudeur et qui sont descendues très bas dans l'échelle des valeurs et qui sont jalouses de la chasteté et de la pudeur des femmes qui se respectent. Elles n’aiment pas les voir comme ça, car elles savent qu’elles sont éloignées de ce modèle, elles sont donc jalouses et aimeraient que toutes les femmes deviennent comme elles et se rabaissent comme elles l’ont fait.



Il y a aussi un point sur lequel il nous faut insister, c’est que le voile n’est pas un signe d’asservissement à l’homme, au père, au frère ou au mari comme le laissent croire parfois certains médias. Le voile est une adoration au même titre que la prière, le jeûne, le Hadj et que toutes les adorations prescrites par l’islam ; le hijab en fait partie également. Le hijab est donc une adoration. Si la femme porte le Hijab, ce n’est que par obéissance à son Créateur Qui le lui a demandé. Ce n'est pas pour se plier à la volonté de son père et ce n’est pas, encore une fois, un signe de soumission au père ou aux hommes de la société ...

Il faut donc que ce soit très clair, parce qu’on ignore souvent que, justement, le Hijab est une adoration de la femme et non une contrainte imposée par les hommes. Et c’est pour cela d’ailleurs que l’on remarque souvent que si on a inculqué à la fille depuis toute petite qu’elle faisait cela pour Allah et qu’Allah la voit, jamais ... elle ne retirera son voile. Mais la femme à qui on n’a jamais expliqué cela, et qui croit justement qu’elle le fait pour faire plaisir à son père ou par peur de son père et son frère…c’est ce qu’on voit parfois dans le coin de la rue, elle le met dans son sac dès qu'elle s'éloigne un peu de la maison. Ou bien si elle a peur, elle ne demande qu’une chose, se libérer de ce foulard parce qu’on ne lui a jamais expliqué pourquoi elle devait le faire, elle sent que c’est un poids. De ce fait, dès qu’elle sait que son père ou son frère ne la voit plus, elle va essayer de se libérer de son voile. Contrairement au fait que si elle le faisait pour Allah et qu’elle sait que c’est Allah qui la voit de manière constante, jamais elle ne pourra le retirer.



Il faut aussi savoir que l’islam n’a pas prescrit le voile comme un fardeau pour la femme. L’islam veut le bien de la femme ici-bas et dans l’au-delà. Ce n’est pas un fardeau ni une entrave à la liberté, au contraire, l’islam honore la femme parce qu'il lui donne une valeur. Non pas la valeur d’un morceau de viande qu’on expose à la boucherie ou d’une marchandise qu'on vend à vil prix ou qu’on expose sur le panneau pour vendre le shampooing ou autres. Pour l’islam, la femme est plus que ça. Elle est l’école pour les enfants, elle est la moitié de la société et même plus. Elle est l’école qui va former les générations futures.

L’islam compare la femme à une perle précieuse. Vous savez que la perle est toujours dans une coquille. Pourquoi ? Parce que c’est quelque chose qui la protège ... c’est quelque chose de précieux et de beau. Pour l’islam c’est la même chose vis-à-vis de la femme.

Avant de commencer à entrer dans le vif du sujet, nous allons répondre à certains obstacles, à certains doutes que nous entendons de temps à autres et qui sont une entrave à ce que la femme mette le hijab. Ce sont des arguments fallacieux et pernicieux que jettent certains ennemis du hijab ignorants, et qui sont souvent un obstacle pour que la femme adopte le hijab. Lorsqu’on parle du hijab, il faut définir ce que c’est. Ce n’est pas ce Hijab, un petit morceau de foulard, un petit morceau de tissu qu’on met sur les cheveux ou à mi-cheveux, avec en dessous des habits : pantalon serré ou un tailleur ou autre chose. Non, ce n’est pas de ça dont on parle.

Malheureusement, c’est aussi devenu un phénomène. On dit « voilà, c’est une fille voilée », non ... elle a les cheveux voilés, mais elle n’adopte pas les vêtements et sa tenue vestimentaire ne remplit pas les conditions posées par l’islam. Donc, pour définir ce qu’on entend par le hijab, c’est un hijab "char’i", un Hijab tel que défini par les textes, qui recouvre bien sûr les cheveux, la poitrine et qui ne laisse apparaître aucune forme de la femme. Elle doit donc être couverte de la tête aux pieds, bien sûr avec l’exception (divergence entre les savants) des mains et du visage et certains savants disent qu’elle doit se couvrir totalement.

Ce dont on parle ici, c’est le Hijab qui est large et qui couvre tout le corps de la femme de manière à ce qu’on ne voit pas ses formes, de la tête jusqu’aux pieds, à l’exception du visage et des mains. C’est le minimum du hijab char’i (jurisprudentielle) et c’est de ce hijab dont on parle tout le long de cet exposé incha Allah.

Le premier doute, la première question ou obstacle que la femme se pose, est que le hijab n’est pas une chose obligatoire ou que c’est une tradition ancienne des civilisations anciennes ou que c’est quelque chose de préférable, mais que ce n'est pas une obligation religieuse ; ce n’est pas fard, wajib.

Nous pouvons répondre à ce doute de plusieurs manières.

Premièrement cela montre l’ignorance de la personne qui dit cette parole. Soit elle est ignorante, soit elle fait semblant de l’être par peur de découvrir une vérité qui va à l’encontre de ses passions. Car si elle découvrait la vérité, elle ferait quand même semblant, car c’est difficile pour elle d’appliquer une telle chose. Donc soit la personne est ignorante, soit elle préfère rester ignorante tout en sachant où est la vérité puisque cela va de pair avec ses passions.

Il n’y a aucune divergence parmi tous les savants musulmans quant à l’obligation religieuse du voile. Il n’y a aucun savant qui a opposé une divergence par rapport à ce sujet. Ils sont tous unanimes quand au caractère obligatoire, (wajib donc fard), du hijab pour toute femme à partir de la puberté. Comme ils sont unanimes pour la prière, l'interdiction de l'alcool ou la fornication, ils sont unanimes quant au caractère obligatoire du voile de la femme .
MSN
Visiter le site web du posteur
Publicité





MessagePosté le: Lun 24 Mar - 18:59 (2008)

PublicitéSupprimer les publicités ?
timoti_dr
Membre actif
Membre actif

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juil 2008
Messages: 208
Sexe: Féminin
Année d'étude: 3éme année
Votre Faculté: Fac-S. Belabbes
Point(s): 228
Moyenne de points: 0
MessagePosté le: Mer 13 Aoû - 11:44 (2008) Répondre en citant


_________________________________________
اللهم ارزقني حبك و حب من ينفعني حبه عندك ، اللهم ما رزقتني مما أحب فاجعله قوة لي فيما تحب ، اللهم ما زويت عني مما أحب فاجعله فراغا لي فيما تحب .
MSN
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:12 (2017)

Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM ALGÉRIEN DE MÉDECINE ::: MED-DZ Index du Forum » Hors Médecine » Religion et Spiritualité


 


Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Med-Dz by TiBoy 2008-2010
phpBB skin developed by: John Olson
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com