FORUM ALGÉRIEN DE MÉDECINE ::: MED-DZ : L'adiposité abdominale corrélée au risque de décès
  Se connecter pour vérifier ses messages privés 
Nom d’utilisateur: Mot de passe:   
Index  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  Profil  Annonces Med-Dz  S’enregistrer

L'adiposité abdominale corrélée au risque de décès
Sauter vers:  
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM ALGÉRIEN DE MÉDECINE ::: MED-DZ Index du Forum » Documentation » Med-DZ...l'@ctu Nouveautés dans le monde de la médecine
Auteur Message
marine
Membre très actif
Membre très actif

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2008
Messages: 384
Sexe: Féminin
Année d'étude: Médecin généraliste
Point(s): 410
Moyenne de points: 0
MessagePosté le: Sam 15 Nov - 22:16 (2008) Répondre en citant

L'adiposité abdominale corrélée au risque de décès


La grande étude de cohorte européenne EPIC, portant sur plus de 350 000 adultes suivis en moyenne pendant dix ans, suggère que l’adiposité générale et l'adiposité abdominale sont indépendamment corrélées au risque de décès. Les résultats plaident pour utiliser à la fois le tour de taille (TT), ou le rapport tour de taille sur tour de hanche (TT/TH) et l’indice de masse corporelle (IMC) pour prédire le risque de décès, en particulier chez les personnes ayant un faible IMC.


L'OBÉSITÉ EST généralement mesurée par l’indice de masse corporelle (IMC) dont la valeur s'obtient en divisant le poids en kg par le carré de la taille en mètres. L'IMC ne tient pas compte des variations importantes dans la répartition de la graisse corporelle d'un sujet à l'autre.

Or, l'obésité abdominale est plus étroitement associée au risque de certaines maladies chroniques (maladies cardio-vasculaires et diabète) que l'obésité au niveau des fesses et des cuisses. Et de grandes études ont suggéré que le tour de taille (TT) ou le rapport tour de taille sur tour de hanche (TT/TH), qui sont des indicateurs d'obésité abdominale, seraient de meilleurs déterminants du risque de maladies que l’IMC.

Il est recommandé actuellement de mesurer le tour de taille chez les adultes ayant un excès de poids modéré (IMC compris entre 25 et 34,9) afin de détecter une obésité abdominale (TT › 102 cm chez l'homme et 88 cm chez la femme) et d’identifier les sujets qui sont à risque de pathologies.


Plus de 350 000 participants.


La relation entre l'obésité abdominale et la mortalité est moins bien connue, en particulier en Europe. Une grande étude de cohorte européenne de Pischon (Allemagne) et coll., publiée dans le New England Journal of Medicine », apporte des éclaircissements sur cette question.

Ce nouveau travail porte sur plus de 350 000 participants de l'étude EPIC (European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition) pour lesquels les données sur la taille et le poids étaient disponibles.

Ces participants adultes (51 ans en moyenne, 65 % de femmes) avaient été recrutés dans la population générale de dix pays européens.
Pendant un suivi moyen de dix ans, près de 15 000 participants sont décédés.

Les chercheurs ont cherché à savoir comment l'IMC, le TT et le rapport TT/TH étaient associés au risque de décès. Ils ont pour cela utilisé une analyse de régression Cox, avec l'âge comme variable de temps. Les analyses ont inclus un ajustement pour le tabagisme, la consommation alcoolique, l'activité physique, la taille et le niveau d'éducation.
Les résultats montrent que les adiposités, générale et abdominale, sont indépendamment corrélées au risque de décès.

Les relations entre l'IMC et le risque de décès sont en forme de J, avec des risques de décès majorés pour des IMC faibles (poids insuffisant) ou élevés (surpoids). Les risques de décès les plus bas sont observés pour un IMC de 25,3 chez l'homme et de 24,3 chez la femme.

Les adultes ayant un faible IMC.


Après ajustement pour l'IMC (adiposité générale), l'adiposité abdominale (TT ou TT/TH) reste fortement associée au risque de décès, notamment chez les adultes ayant un faible IMC.

Pour les adultes de poids normal qui ont un TT dans le quintile supérieur, par rapport aux sujets qui ont un TT dans le quintile inférieur, le risque de décès est deux fois plus grand chez l'homme et 1,8 fois plus grand chez la femme. Un rapport TT/TH dans le quintile supérieur est également associé à un risque relatif de décès de 1,7 chez l'homme et 1,5 chez la femme.
Dans les modèles permettent de faire des ajustements pour le TT ou le rapport TT/TH, l'IMC reste également corrélé au risque de décès.

« Ces résultats plaident pour utiliser à la fois le tour de taille (TT), ou le rapport tour de taille sur tour de hanche (TT/TH) et l’indice de masse corporelle (IMC) pour prédire le risque de décès, en particulier chez les personnes ayant un faible IMC », concluent les chercheurs.


Dr VÉRONIQUE NGUYEN


Pischon et coll. New England Journal of Medicine » du 13 novembre 2008, p. 2105.

_________________________________________

A se cogner la tête contre les murs, il ne vient que des bosses.
G. Musset
Publicité





MessagePosté le: Sam 15 Nov - 22:16 (2008)

PublicitéSupprimer les publicités ?
zinouba
Membre Novice
Membre Novice

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2008
Messages: 23
Sexe: Féminin
Année d'étude: Interne
Votre Faculté: Fac-Blida
Point(s): 13
Moyenne de points: 0
MessagePosté le: Dim 18 Jan - 19:41 (2009) Répondre en citant

merci . c'est le sujet le plus en courant maintenant
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:44 (2017)

Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM ALGÉRIEN DE MÉDECINE ::: MED-DZ Index du Forum » Documentation » Med-DZ...l'@ctu Nouveautés dans le monde de la médecine


 


Portail | Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Med-Dz by TiBoy 2008-2010
phpBB skin developed by: John Olson
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com